La semaine prochaine




DILILI A PARIS 
de Michel Ocelot (France- 2018 - 1h35)
Animation
A partir de 7 ans
Dans le Paris de la Belle Epoque, en compagnie d'un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle va d'aventure en aventure à travers la ville prestigieuse, rencontrant des hommes et des femmes extraordinaires, qui l'aident, et des méchants, qui sévissent dans l'ombre. Les deux amis feront triompher la lumière, la liberté et la joie de vivre ensemble. 
Cinéma-différence 
Samedi 17 novembre octobre à 15h30 ! 
TOUS PUBLICS, adaptés pour les personnes dont le handicap peut entraîner des troubles du comportement.Présence de bénévoles. Information de l’ensemble du public. Son modéré. Lumière éteinte progressivement. Absence de publicité et de bandes annonces.
> >>> www.cinemadifference.com





COLD WAR 
de Pawel Pawlikowski (Pologne - 2018 - 1h27)
Avec Joanna Kulig, Tomasz Kot....
Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible.

Un amour puissant et chaud en pleine Guerre froide. Mais impossible aussi. C’est le nouveau voyage magnétique auquel invite Pawel Pawlikowski. Bande à part







L'AMOUR FLOU 
de Romane Bohringer et Philippe Rebbot (France - 2018 - 1h37)
Avec Romane Bohringer et Philippe Rebbot....
Romane et Philippe se séparent. Après 10 ans de vie commune, deux enfants et un chien,ils ne s’aiment plus. Enfin… ils ne sont plus amoureux. Mais ils s’aiment,quand même. Beaucoup.Trop pour se séparer vraiment? Bref…C’est flou. Alors,sous le regard circonspect de leur entourage,ils accouchent ensemble d’un «sépartement »:deux appartements séparés,communiquant par…la chambre de leurs enfants! Peut on se séparer ensemble? Peut-on refaire sa vie,sans la défaire ?

C’est si tendre, si plein de vie, si plein d’amour, même au bout du rouleau ! Le Parisien



THE HOUSE THAT JACK BUILT 
de Lars Von Trier (Danemark - 2018 - 2h35)
Avec Matt Dillon, Bruno Ganz....
Interdit aux moins de 16 ans
États-Unis, années 70. Nous suivons le très brillant Jack à travers cinq incidents et découvrons les meurtres qui vont marquer son parcours de tueur en série. L'histoire est vécue du point de vue de Jack. Il considère chaque meurtre comme une œuvre d'art en soi. Alors que l'ultime et inévitable intervention de la police ne cesse de se rapprocher (ce qui exaspère Jack et lui met la pression) il décide - contrairement à toute logique - de prendre de plus en plus de risques. Tout au long du film, nous découvrons les descriptions de Jack sur sa situation personnelle, ses problèmes et ses pensées à travers sa conversation avec un inconnu, Verge. Un mélange grotesque de sophismes, d’apitoiement presque enfantin sur soi et d'explications détaillées sur les manœuvres dangereuses et difficiles de Jack.
Avec cet autoportrait de l’artiste en psychopathe, Lars von Trier s'expose délibérément aux foudres de ses détracteurs (...) et dévoile une formidable œuvre sur le passage à l’acte : meurtrier pour le héros, créatif pour l’auteur. Culturopoing






Inscrivez-vous ici pour recevoir les programmes et nouvelles de la Salamandre.