Ciné Club

Les Ciné-club de la Salamandre
C'est, une fois par mois, l'occasion de voir ou revoir un grand classique du cinéma. La programmation des Ciné-club est élaborée avec le réseau de cinémas bretons Cinéphare. En 2017/2018, vous pourrez découvrir 12 chefs d'œuvres déclinés au fil de trois cycles : Cinéma japonais, Antonio Pietrangeli, Anticipation.
Présentation régulière des séances par Marc-André Boënnec et Christophe Stang, cinéphiles et membres de l'association La Salamandre.


CYCLE 











CYCLE "Anticipation"



LE JOUR OU LA TERRE S'ARRÊTA
de Robert Wise (USA- 1952 - 1h32)
Avec Michael Rennie, Patricia Neal....
Une soucoupe volante atterrit sur Terre. Alors qu'on les croyait hostiles, les extraterrestres sont en fait porteurs d'un message de paix pour l'humanité.
Le jour où la terre s'arrêta est de ces films que le temps polit pour en faire un modèle du genre, un fleuron de cette époque où la science-fiction servait d'exutoire aux angoisses imposées par la guerre froide et mettait en abyme l'insécurité du monde.  Avoir-alire.com
Ciné club 
Séance repoussée à octobre ! 







STALKER
de Andrei Tarkovsky (Russie - 1980 - 2h43)
Avec Alexandre Kaidanovski, Anatoli Solonitsyne....
Dans un pays et une époque indéterminés, il existe une zone interdite, fermée et gardée militairement. On dit qu'elle abrite une chambre exauçant les désirs secrets des hommes et qu’elle est née de la chute d'une météorite, il y a bien longtemps. Les autorités ont aussitôt isolé le lieu, mais certains, au péril de leur vie, bravent l’interdiction. Leurs guides se nomment les «stalker», êtres déclassés, rejetés, qui seuls connaissent les pièges de la zone, en perpétuelle mutation… 
Tarkovski gagne haut la main. L'intelligence et la complexité de son propos (…), la puissance d'une mise en scène dont une bande son remarquablement travaillée accentue le caractère envoûtant, font du Stalker un monument. Le Monde
Ciné club le mardi 26 juin à 20h




PHASE IV
de Saul Bass (USA- 1974 - 1h27)
Avec Nigel Davenport, Michael Murphy, ....
Un mystérieux signal est lance de l'espace. Sur Terre, dans le désert d'Arizona, des fourmis noires d'une espèce inconnue attaquent les humains.
Phase IV se hisse en haut du panier d’un genre qui a connu des développements fascinants au cours des années 70. Dès lors, libre au spectateur d’interpréter cette métaphore comme il l’entend (symbole de la montée du fascisme ou du communisme, cri d’alerte écolo) puisque l’auteur a eu l’habileté d’ouvrir des pistes de réflexion sans jamais imposer un point de vue unique et simplificateur. Dans ces conditions, on ne peut que regretter que ce tout premier long-métrage de Saul Bass soit resté une expérience unique. Avoir-alire.com
Ciné club le mardi 24 juillet à 20h30




MIRACLE MILE
de Steve de Jarnatt (USA - 1989 - 1h27)
Avec Lou Hancock, Mykelti Williamson....
Une nuit, après un rendez-vous raté avec la femme de sa vie, un homme reçoit dans une cabine téléphonique l’appel d’un militaire affolé qui lui apprend que des missiles nucléaires vont s’abattre sur Los Angeles dans 1 heure et 10 minutes.
Visuellement éblouissant avec ses plans-séquences virtuoses magnifiant l'architecture de L.A. by night, il démarre sur un ton badin et arty, avant de s'enfoncer peu à peu dans un véritable cauchemar éveillé. Un récit filmé quasiment en temps réel et où le héros, lancé dans une course contre la montre pour retrouver sa bien-aimée, croise au fil de la nuit une galerie de personnages barrés, attachants ou terrifiants.  Le Point
Ciné club le mardi 28 août à 20h30








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire