Prochainement



BORDER
de Ali Abbasi (Suède - 2018 - 1h48)
Avec Eva MelanderEero Milonoff...
Tina, douanière à l’efficacité redoutable, est connue pour son odorat extraordinaire. C'est presque comme si elle pouvait flairer la culpabilité d’un individu. Mais quand Vore, un homme d'apparence suspecte, passe devant elle, ses capacités sont mises à l'épreuve pour la première fois. Tina sait que Vore cache quelque chose, mais n’arrive pas à identifier quoi. Pire encore, elle ressent une étrange attirance pour lui...
"Border" est finalement le film le plus surprenant de ce début d'année, le plus étrange, sûrement, le plus dérangeant, aussi ; passionnant, également, parce qu'il n'avance jamais là où on l'attend, brisant menu l'idée selon laquelle avec un peu de culture cinéma on sait à peu près ce qui va se passer et dans quel univers on baigne. Le nouvel Obs'
Du 30 janvier au 6 février


LES INVISIBLES
de  Louis-Julien Petit (France - 2018 - 1h49)
Avec Audrey LamyCorinne MasieroNoémie Lvovsky...
Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !
On sort des Invisibles avec la banane parce qu’on s’est amusé sans jamais éprouver de mépris ou de méchanceté. Le rire y est franc, mais bienveillant. 20 minutes
Il y a bien des façons d'attirer le regard sur des gens ou des situations que le reste du monde n'a guère envie de voir. Les Invisibles a choisi la manière douce, elle est formidablement efficace (...). Le Monde

Du 30 janvier au 6 février



L'ANGE
de Luis Ortega (Argentine - 2018 - 1h59)

Avec Lorenzo Ferro, Chino Darín, Daniel Fanego...
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Buenos Aires, 1971.Carlitos est un adolescent de 17 ans au visage d’ange à qui personne ne résiste. Ce qu’il veut il l’obtient.
Au lycée, sa route croise celle de Ramon. Ensemble ils forment un duo trouble au charme vénéneux. Ils s’engagent sur un chemin fait de vols, de mensonges où tuer devient bientôt une façon de s’exprimer...
Sauvagerie, bestialité et beauté surgissent par tous les pores de ce portrait détonnant d'un monstre au visage d'ange : biopic du serial-killer Carlos Robledo Puch, "L'Ange", premier film de l'argentin Luis Ortega, produit par Pedro Almodovar, vaut délicieusement le détour.Bande à part
Du 30 janvier au 6 février

Inscrivez-vous ici pour recevoir les programmes et nouvelles de la Salamandre.