mercredi 24 avril 2019






Rétrospective Jean François Stévenin !

“ Une oeuvre imprévisible et vivifiante qui, en dépit de sa rareté, a tracé un sillon remarquable, sans réel héritier dans le cinéma français. ” Les Cahiers du Cinéma



LE PASSE MONTAGNE
de Jean-François Stévenin (France - 1978 - 1h53)

Avec Jean-François Stévenin, Texandre Barberat...
Georges quitte Paris pour se rendre à un séminaire à l’autre bout de la France. Lorsque sa voiture tombe en panne au bord de l’autoroute, un homme, Serge, propose de le dépanner. Il installe Georges chez lui, promettant de s’occuper de la voiture le lendemain. Mais alors que la réparation s’éternise, les deux quadragénaires passent de la méfiance réciproque à une étrange amitié et partent dans la forêt jurassienne, à la recherche de la combe idéale pour faire décoller l’oiseau-nacelle de Serge.
Séance le dimanche 28 avril à 16h30





DOUBLE MESSIEURS
de Jean-François Stévenin (France - 1986 - 1h30)
Avec Jean-François StéveninYves AfonsoCarole Bouquet...
François, un cadre sans histoire, mène une existence paisible, entouré de sa femme et de ses enfants. Un jour, il découvre sur la couverture d'un roman policier le portrait de son vieux complice Léo, qu'il n'a pas vu depuis 25 ans et qu'il connut jadis en colonie de vacances.
Ce dernier est devenu cascadeur de cinéma mais est resté un éternel adolescent. Ensemble, ils décident de retrouver Kuntchinski, le troisième larron de la bande, pour recommencer le jeu qu'ils affectionnaient tant durant leur adolescence.
Séance le dimanche 28 avril à 18h45




MISCHKA
de Jean-François Stévenin (France -2002- 1h56)
Avec Jean-Paul RoussillonJean-François StéveninRona Hartner...
Un vieil homme, vêtu d'une robe de chambre et chaussé de pantoufles, est abandonné par sa famille sur une aire d'autoroute, un jour de départ en vacances. Il atterrit dans un hospice où un infirmier, Gégène, le surnomme Mischka.
Le garde-malades lui propose alors de quitter la sinistre maison de retraite. C'est l'occasion pour lui de faire la rencontre de Jane, l'adolescente fugueuse, et de Joli-coeur, la rockeuse, et de redécouvrir la vie au moment où il est en passe de la terminer.
Toute la séduction qui se dégage du film tient dans cette alliance pour le moins folklorique entre le grotesque des descriptions et la délicatesse des sentiments en jeu (...), singulière alchimie qui fait de Stévenin l'une des voix les plus précieuse du cinéma français. Chronicart
Lundi 29 avril à 20h30 Rencontre avec Jean François Stévenin

A l'affiche !



COMPANEROS
de Alvaro Brechner (Espagne - 2019 - 2h02)
Avec Antonio de la Torre, Chino Darín...
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
1973, l'Uruguay bascule en pleine dictature. Trois opposants politiques sont secrètement emprisonnés par le nouveau pouvoir militaire. Jetés dans de petites cellules, on leur interdit de parler, de voir, de manger ou de dormir. Au fur et à mesure que leurs corps et leurs esprits sont poussés aux limites du supportable, les trois otages mènent une lutte existentielle pour échapper à une terrible réalité qui les condamne à la folie.
Le film raconte les 12 années d'emprisonnement vécues par trois des figures les plus célèbres de l'Uruguay contemporaine - dont son ancien président José "Pepe" Mujica.
Un hymne poignant, ambitieux et politique à tous ceux qui vont jusqu’au bout de leurs forces pour préserver leurs idéaux. Avoir-Alire.com
Un film déchirant et beau, qui nous apprend avant son générique que l’un des trois prisonniers est ensuite devenu président de l’Uruguay. Le Parisien



L'ADIEU A LA NUIT
de André Téchiné (France - 2019 - 1h43)
Avec Catherine DeneuveKacey Mottet Klein...
Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada. Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…













Rétrospective Jean François Stévenin !

“ Une oeuvre imprévisible et vivifiante qui, en dépit de sa rareté, a tracé un sillon remarquable, sans réel héritier dans le cinéma français. ” Les Cahiers du Cinéma



LE PASSE MONTAGNE
de Jean-François Stévenin (France - 1978 - 1h53)

Avec Jean-François Stévenin, Texandre Barberat...
Georges quitte Paris pour se rendre à un séminaire à l’autre bout de la France. Lorsque sa voiture tombe en panne au bord de l’autoroute, un homme, Serge, propose de le dépanner. Il installe Georges chez lui, promettant de s’occuper de la voiture le lendemain. Mais alors que la réparation s’éternise, les deux quadragénaires passent de la méfiance réciproque à une étrange amitié et partent dans la forêt jurassienne, à la recherche de la combe idéale pour faire décoller l’oiseau-nacelle de Serge.
Séance le dimanche 28 avril à 16h30





DOUBLE MESSIEURS
de Jean-François Stévenin (France - 1986 - 1h30)
Avec Jean-François StéveninYves AfonsoCarole Bouquet...
François, un cadre sans histoire, mène une existence paisible, entouré de sa femme et de ses enfants. Un jour, il découvre sur la couverture d'un roman policier le portrait de son vieux complice Léo, qu'il n'a pas vu depuis 25 ans et qu'il connut jadis en colonie de vacances.
Ce dernier est devenu cascadeur de cinéma mais est resté un éternel adolescent. Ensemble, ils décident de retrouver Kuntchinski, le troisième larron de la bande, pour recommencer le jeu qu'ils affectionnaient tant durant leur adolescence.
Séance le dimanche 28 avril à 18h45




MISCHKA
de Jean-François Stévenin (France -2002- 1h56)
Avec Jean-Paul RoussillonJean-François StéveninRona Hartner...
Un vieil homme, vêtu d'une robe de chambre et chaussé de pantoufles, est abandonné par sa famille sur une aire d'autoroute, un jour de départ en vacances. Il atterrit dans un hospice où un infirmier, Gégène, le surnomme Mischka.
Le garde-malades lui propose alors de quitter la sinistre maison de retraite. C'est l'occasion pour lui de faire la rencontre de Jane, l'adolescente fugueuse, et de Joli-coeur, la rockeuse, et de redécouvrir la vie au moment où il est en passe de la terminer.
Toute la séduction qui se dégage du film tient dans cette alliance pour le moins folklorique entre le grotesque des descriptions et la délicatesse des sentiments en jeu (...), singulière alchimie qui fait de Stévenin l'une des voix les plus précieuse du cinéma français. Chronicart

Lundi 29 avril à 20h30 Rencontre avec Jean François Stévenin



BILLY LE MENTEUR (BILLY LIAR)
de John Schlesinger (GB - 1963 - 1h38)
Avec Tom CourtenayMona WashbourneEthel Griffies....
Dans une ville de province du nord de l’Angleterre, Billy Fisher qui vit toujours chez ses parents, est un employé de bureau dans une entreprise de pompes funèbres. Pour fuir cette morne existence, il se réfugie dans ses rêves, s’inventant un pays dont il est le héros.
Il a de surcroît promis le mariage à plusieurs filles, se mettant ainsi dans des situations impossibles. Seule, Liz le comprend et essaie de le sortir de son monde imaginaire en l’invitant à venir avec elle à Londres.
En dépit de quelques tout petits passages à vide, le film est vif, inventif, bizarre. Mélancolique juste ce qu'il faut sous son apparente gaieté. Télérama
Ciné club le mardi 30 avril à 20h30

mercredi 17 avril 2019

A l'affiche !



J'VEUX DU SOLEIL
de François Ruffin et  Gilles Perret (France - 2019 - 1h16)
Documentaire
"J'ai changé les plaquettes de frein et le liquide de refroidissement. 350 € chez Norauto..." C'est parti pour un road-movie dans la France d'aujourd'hui! Avec leur humour et leur caméra, Gilles Perret et François Ruffin traversent le pays: à chaque rond-point en jaune, c'est comme un paquet-surprise qu'on ouvrirait. Qu'est-ce qui va en sortir ? Des rires ou des larmes ? De la tendresse ou de la colère ? De l'art ou du désespoir ? Les deux compères nous offrent des tranches d'humanité, saisissent cet instant magique où des femmes et des hommes, d'habitude résignés, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur.
Cette lutte aura enfin trouvé une représentation digne (quoique forcément partielle) dans la première œuvre qui lui aura été consacrée au cinéma. Un lieu pour réfléchir, comme les gilets fluorescents. Les cahiers du cinéma





WARDI
de Mats Grorud (Norvège/France - 2019 - 1h20)
Animation
Beyrouth, Liban, aujourd’hui. Wardi, une jeune Palestinienne de onze ans, vit avec toute sa famille dans le camp de réfugiés où elle est née. Sidi, son arrière-grand-père adoré, fut l’un des premiers à s’y installer après avoir été chassé de son village en 1948. Le jour où Sidi lui confie la clé de son ancienne maison en Galilée, Wardi craint qu’il ait perdu l’espoir d’y retourner un jour. Mais comment chaque membre de la famille peut-il aider à sa façon la petite fille à renouer avec cet espoir ?

Un film étonnant, aussi précieux dans sa forme que par son sujet. Les cahiers du cinéma
Ciné-débat la jeudi 18 avril à 20h30 avec l'association France Palestine Solidarité du pays de Morlaix.


LE VENT DE LA LIBERTE
de Michael Bully Herbig (Allemagne - 2019 - 2h06)
Avec Friedrich MückeKaroline Schuch...
1979. En pleine guerre froide, deux familles ordinaires d’Allemagne de l’Est rêvent de passer à l’Ouest.
Leur plan : construire une montgolfière et survoler la frontière. 
Une histoire incroyable. Une histoire vraie.












LE COCHON, LE RENARD ET LE MOULIN
de Erick Oh (USA- 2018 - 50 min-VF)
Animation

A partir de 4 ans
Un jeune cochon et son père vivent au sommet d’une colline menacée par un gros nuage noir. Avant de partir combattre les brumes, le père construit un moulin à vent pour repousser le nuage et protéger la colline et ses habitants. Resté seul sans son père, le jeune cochon trouve du réconfort et aussi une famille d’adoption avec son ami le Renard. Ensemble, ils font toutes sortes de découvertes surprenantes…


Une merveille d'animation joyeuse et grave, où passe, sans mièvrerie, la peur de grandir. Le nouvel obs'
À mi-chemin entre le conte dystopique et la fable écologique, l’œuvre d'Erick Oh ravit par son imagerie poétique et ses drôleries visuelles. Les fiches du cinéma

jeudi 11 avril 2019




SYNONYMES
de Nadav Lapid (Israel - 2019 - 2h03)
Avec Tom MercierQuentin Dolmaire...
Yoav, un jeune Israélien, atterrit à Paris, avec l'espoir que la France et la langue française le sauveront de la folie de son pays.
Le troisième long-métrage de Nadav Lapid déploie un sidérant enchaînement de rebondissements où la présence de ce héros qui semble sorti d'un conte de Voltaire agit comme un révélateur des folies et des médiocrités contemporaines. Il déclenche cet étonnant maelström d'images et de sons qui lui a valu un très judicieux Ours d'Or au dernier Festival de Berlin. Slate







LA LUTTE DES CLASSES
de Michel Leclerc (France - 2019 - 1h43)
Avec Leïla BekhtiEdouard Baer...
Sofia et Paul emménagent dans une petite maison de banlieue. Elle, brillante avocate d’origine magrébine, a grandi dans une cité proche. Lui, batteur punk-rock et anar dans l’âme, cultive un manque d’ambition qui force le respect ! Comme tous les parents, ils veulent le meilleur pour leur fils Corentin, élève à Jean Jaurès, l’école primaire du quartier. Mais lorsque tous ses copains désertent l’école publique pour l’institution catholique Saint Benoît, Corentin se sent seul. Comment rester fidèle à l'école républicaine quand votre enfant ne veut plus y mettre les pieds? Pris en étau entre leurs valeurs et leurs inquiétudes parentales, Sofia et Paul vont voir leur couple mis à rude épreuve par la « lutte des classes».





TITO LES OISEAUX
de Gustavo Steinberg, Gabriel Bitar (Brésil - 2018 - 1h13- VF)
Animation
A partir de 6 ans
Tito a 10 ans et vit seul avec sa mère. Lorsqu’une étrange épidémie commence à se propager dans la ville, transformant les gens en pierres chaque fois qu'ils ont peur, Tito comprend que le remède pourrait être lié aux recherches que son père avait faites avec des oiseaux. Accompagné par ses amis, il se donne alors pour mission de sauver le monde.
Cinéma-différence 
Samedi 13 avril à 15h30 ! 
TOUS PUBLICS, adaptés pour les personnes dont le handicap peut entraîner des troubles du comportement.Présence de bénévoles. Information de l’ensemble du public. Son modéré. Lumière éteinte progressivement. Absence de publicité et de bandes annonces.
> >>> www.cinemadifference.com



LE COCHON, LE RENARD ET LE MOULIN
de Erick Oh (USA- 2018 - 50 min-VF)
Animation

A partir de 4 ans
Un jeune cochon et son père vivent au sommet d’une colline menacée par un gros nuage noir. Avant de partir combattre les brumes, le père construit un moulin à vent pour repousser le nuage et protéger la colline et ses habitants. Resté seul sans son père, le jeune cochon trouve du réconfort et aussi une famille d’adoption avec son ami le Renard. Ensemble, ils font toutes sortes de découvertes surprenantes…



Une merveille d'animation joyeuse et grave, où passe, sans mièvrerie, la peur de grandir. Le nouvel obs'
À mi-chemin entre le conte dystopique et la fable écologique, l’œuvre d'Erick Oh ravit par son imagerie poétique et ses drôleries visuelles. Les fiches du cinéma
Du 10 au 21 avril

Inscrivez-vous ici pour recevoir les programmes et nouvelles de la Salamandre

 

mardi 2 avril 2019

Avant première !



PETRA
de Jaime Rosales (Espagne - 2019 - 1h47)
Avec Bárbara LennieAlex Brendemühl...
Petra, jeune artiste peintre, n’a jamais connu son père. Obstinée, la quête de ses origines la mène jusqu’à Jaume Navarro, un plasticien de renommée internationale. Ce dernier accepte de l’accueillir en résidence dans son atelier, perdu dans les environs de Gérone. Petra découvre alors un homme cruel et égocentrique, qui fait régner parmi les siens rancœur et manipulation. Espérant des réponses, la jeune femme consent à se rapprocher de cette famille où dominent les non-dits et la violence. Petra trouvera-t-elle vraiment ce qu’elle est venue chercher ?
Avant-Première en présence de Jaime Rosales Le Mercredi 3 avril à 20h30