mercredi 21 septembre 2016

A l'affiche !





HOTEL SINGAPURA
de Eric Khoo (Singapour - 2016 - 1h44) 
Avec Josie Ho... 
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
C’est le premier jour d’Imrah comme femme de chambre à l’Hôtel Singapura. Dans la suite n°27, un groupe de pop est venu fêter le nouvel an. Parmi eux, leur chanteur Damien est dans un état second quand il croise Imrah dans le couloir. Bien plus tard, dans ce même hôtel, une japonaise laisse filer son amant, un travesti reçoit son dernier plaisir avant l’opération, une touriste couche devant son meilleur ami… Mais toujours Imrah, en rangeant la chambre, se souviendra de sa rencontre avec Damien. 
L'action se passe dans une chambre d'hôtel où défilent tous les types de clients. Les époques et les genres se mélangent pour accoucher d'un film a sketches intemporel, où la poésie le dispute a la politique, le plaisir au mal-être.  Ouest France





JUSTE LA FIN DU MONDE
de Xavier Dolan (France/ Canada - 2016 - 1h35) 
Avec Vincent Cassel, Gaspard Ulliel... 
Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.


 







LA BELLE EQUIPE
de Julien Duvivier  (France - 1936 - 1h35)
Avec Jean Gabin, Charles Vanel...
Cinq ouvriers chômeurs parisiens, Jean, Charles, Raymond, Jacques et Mario, un étranger menacé d'expulsion, gagnent le gros lot de la loterie nationale. Jean a l'idée de placer cet argent en commun, dans l'achat d'un vieux lavoir de banlieue en ruine, qu'ils transformeront en riante guinguette dont ils seront les copropriétaires. Ils s'attellent à la besogne avec confiance. Mais la solidarité du groupe est fragile... Le destin s'acharne sur eux. Bientôt, il ne reste plus de la joyeuse équipe que Charles et Jean qui sont amoureux de la même femme, Gina….
 
L'une des grandes forces du film, c'est de mêler étroitement les moments de bonheur et de malheur, retrouvant le mouvement même de la vie. Duvivier a le don pour interrompre brutalement une scène heureuse pour faire soudain surgir le drame. DVDClassik
Ciné club le mardi 27 septembre à 20h30




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire