mercredi 18 juillet 2018





A GENOUX LES GARS
de Antoine Desrosières (France - 2018 - 1h38) 
Avec Souad Arsane, Inas Chanti...
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
En l'absence de sa sœur Rim, que faisait Yasmina dans un parking avec Salim et Majid, leurs petits copains ? Si Rim ne sait rien, c'est parce que Yasmina fait tout pour qu'elle ne l'apprenne pas. Quoi donc ? L’inavouable… le pire… la honte XXL, le tout immortalisé par Salim dans une vidéo potentiellement très volatile.

Un jour quelqu’un va dire peut-être, parce que du temps aura passé, qu’"À genoux les gars" est un des plus beaux portraits de la France de la fin des années 2010. Libération






AU POSTE !
de Quentin Dupieux (France - 2018 - 1h13) 
Avec 
Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig...
Un poste de police. Un tête-à-tête, en garde à vue, entre un commissaire et son suspect.
Au poste ! dote la pochade du samedi soir de plusieurs doubles fonds dramatiques ou théoriques. Comme avec tout numéro de prestidigitation, le plaisir du spectateur est aussi de choisir entre le démontage mental des astuces ou de faire comme si elles n’existaient pas. Les cahiers du cinéma

Car aussi réceptif que l’on soit à l’humour de Dupieux et de sa troupe, on n’est pas pour autant immunisé contre l’inquiétude qui parcourt Au poste ! La pirouette finale n’y changera rien, on est forcé de se demander si ce non-sens n’est pas finalement beaucoup plus proche de la réalité que bien des documentaires. Le Monde




WOMAN AT WAR
de Benedikt Erlingsson (Italie - 2018 - 1h40) 
Avec Halldora Geirhardsdottir...
Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande… Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie…

Cette manière à la fois très réfléchie et très joueuse de faire du cinéma a un charme fou. Télérama

Une fable écolo tragi-comique islandaise hantée par une femme des montagnes qui doit autant à « Erin Brockovich » qu’à « Rambo ». À ne pas manquer. La voix du Nord



MON VOISIN TOTORO
de Hayao Miyazaki (Japon - 1988 - 1h27 -VF) 
Animation
A partir de 4 ans 
Deux petites filles viennent s'installer avec leur père dans une grande maison à la campagne afin de se rapprocher de l'hôpital ou séjourne leur mère. Elles vont découvrir l'existence de créatures merveilleuses, mais très discrètes, les totoros.
Le totoro est une créature rare et fascinante, un esprit de la forêt. Il se nourrit de glands et de noix. Il dort le jour, mais les nuits de pleine lune, il aime jouer avec des ocarinasmagiques. Il peut voler et est invisible aux yeux des humains. Il existe trois totoros : O totoro (gros), chu totoro (moyen) et chili totoro (petit).
Certaines scènes seront bientôt cultes pour vous : le réveil de Totoro par Meï, l'apparition du chat - bus, la graine magique qui fait pousser toute une partie de la forêt...Enfin, vous comprendrez quand vous le verrez. Allez-y, c'est un ordre ! MCinéma



PHASE IV
de Saul Bass (USA- 1974 - 1h27)
Avec Nigel Davenport, Michael Murphy, ....
Un mystérieux signal est lance de l'espace. Sur Terre, dans le désert d'Arizona, des fourmis noires d'une espèce inconnue attaquent les humains. 
Phase IV se hisse en haut du panier d’un genre qui a connu des développements fascinants au cours des années 70. Dès lors, libre au spectateur d’interpréter cette métaphore comme il l’entend (symbole de la montée du fascisme ou du communisme, cri d’alerte écolo) puisque l’auteur a eu l’habileté d’ouvrir des pistes de réflexion sans jamais imposer un point de vue unique et simplificateur. Dans ces conditions, on ne peut que regretter que ce tout premier long-métrage de Saul Bass soit resté une expérience unique. Avoir-alire.com


Ciné club le mardi 24 juillet à 20h30

mercredi 11 juillet 2018

A l'affiche !




DOGMAN
de Mattéo Garrone (Italie - 2018 - 1h42) 
Avec
 Marcello Fonte, Edoardo Pesce...
Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2018
Dans une banlieue déshéritée, Marcello, toiletteur pour chiens discret et apprécié de tous, voit revenir de prison son ami Simoncino, un ancien boxeur accro à la cocaïne qui, très vite, rackette et brutalise le quartier. D’abord confiant, Marcello se laisse entraîner malgré lui dans une spirale criminelle. Il fait alors l’apprentissage de la trahison et de l’abandon, avant d’imaginer une vengeance féroce...







PARVANA
de Nora Twoney (USA - 2018 - 1h34-VF) 
Animation
A partir de 10 ans
En Afghanistan, sous le régime taliban, Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. Elle aime écouter les histoires que lui raconte son père, lecteur et écrivain public. Mais un jour, il est arrêté et la vie de Parvana bascule à jamais. Car sans être accompagnée d’un homme, on ne peut plus travailler, ramener de l'argent ni même acheter de la nourriture.
Parvana décide alors de se couper les cheveux et de se travestir en garçon afin de venir en aide à sa famille. Risquant à tout moment d'être démasquée, elle reste déterminée à trouver un moyen de sauver son père. Parvana est un conte merveilleux sur l'émancipation des femmes et l'imagination face à l'oppression.

mercredi 4 juillet 2018

A l'affiche !




BECASSINE !
de Bruno Podalydès (France - 2018 - 1h31) 
Avec 
Emeline Bayart, Michel Vuillermoz...
Bécassine naît dans une modeste ferme bretonne, un jour où des bécasses survolent le village. Devenue adulte, sa naïveté d’enfant reste intacte. Elle rêve de rejoindre Paris mais sa rencontre avec Loulotte, petit bébé adopté par la marquise de Grand-Air va bouleverser sa vie. Elle en devient la nourrice et une grande complicité s’installe entre elles. Un souffle joyeux règne dans le château. Mais pour combien de temps ?
Les dettes s’accumulent et l’arrivée d’un marionnettiste grec peu fiable ne va rien arranger.
Mais c’est sans compter sur Bécassine qui va prouver une nouvelle fois qu’elle est la femme de la situation.





3 JOURS A QUIBERON
de Emily Atef (Allemagne - 2018 - 1h56) 
Avec 
Marie BäumerBirgit Minichmayr...
1981. Pour une interview exceptionnelle et inédite sur l'ensemble de sa carrière, Romy Schneider accepte de passer quelques jours avec le photographe Robert Lebeck et le journaliste Michael Jürgs, du magazine allemang "Stern" pendant sa cure à Quiberon. Cette rencontre va se révéler éprouvante pour la comédienne qui se livre sur ses souffrances de mère et d'actrice, mais trouve aussi dans sa relation affectueuse avec Lebeck une forme d'espoir et d'apaisement.







PARVANA
de Nora Twoney (USA - 2018 - 1h56-VF) 
Animation
A partir de 10 ans
En Afghanistan, sous le régime taliban, Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. Elle aime écouter les histoires que lui raconte son père, lecteur et écrivain public. Mais un jour, il est arrêté et la vie de Parvana bascule à jamais. Car sans être accompagnée d’un homme, on ne peut plus travailler, ramener de l'argent ni même acheter de la nourriture.
Parvana décide alors de se couper les cheveux et de se travestir en garçon afin de venir en aide à sa famille. Risquant à tout moment d'être démasquée, elle reste déterminée à trouver un moyen de sauver son père. Parvana est un conte merveilleux sur l'émancipation des femmes et l'imagination face à l'oppression.

mercredi 27 juin 2018








DESOBEISSANCE
de Senastian Lelio (USA - 2018 - 1h54) 
Avec 
Rachel Weisz, Rachel McAdams...
Une jeune femme juive-orthodoxe, retourne chez elle après la mort de son père. Mais sa réapparition provoque quelques tensions au sein de la communauté lorsqu'elle avoue à sa meilleure amie les sentiments qu'elle éprouve à son égard... 
Dans ce fil entremêlé de sentiments et de contraintes, la finesse de l’interprétation et la subtilité d'une réalisation qui suggère plus qu’elle n’appuie donnent à ce qui aurait pu n’être que le pathos du mélo la puissance subversive et bouleversante de la passion. Le Dauphiné libéré






SICILIAN GHOST STORY
de Fabio GrassadoniaAntonio Piazza (Italie - 2018 - 1h57) 
Avec Julia JedlikowskaGaetano Fernandez...
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Dans un village sicilien aux confins d’une forêt, Giuseppe, 13 ans, disparaît. Luna, une camarade de classe, refuse la disparition du garçon dont elle est amoureuse et tente de rompre la loi du silence.
Pour le retrouver, au risque de sa propre vie, elle tente de rejoindre le monde obscur où son ami est emprisonné et auquel le lac offre une mystérieuse voie d’accès. SICILIAN GHOST STORY revisite le mythe de Roméo et Juliette dans le monde impitoyable de la mafia.

À l'unisson des efforts désespérés du bel amant qui cherche à se rappeler à la mémoire de sa fiancée, c'est le souvenir de la veine la plus grandiose et opératique des cinémas italiens qui nous revient ici avec force. Transfuge





LA MAUVAISE REPUTATION
de Iram Haq (All/ Norvège - 2018 - 1h47) 
Avec Maria Mozhdah, Adil Hussain...
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Nisha est une jeune fille de seize ans qui mène une double vie. À la maison avec sa famille, elle est la parfaite petite fille pakistanaise. Dehors, avec ses amis, c’est une adolescente norvégienne ordinaire. Lorsque son père la surprend dans sa chambre avec son petit ami, la vie de Nisha dérape.

Loin du pamphlet anti-religieux, Iram Haq dénonce magistralement les effets pervers au quotidien d’une tradition imprégnée de religiosité mal digérée qui, adjoints à la peur du regard de l’autre, en deviennent mortifères. Les Fiches du cinéma




STALKER
de Andrei Tarkovsky (Russie - 1980 - 2h43)
Avec Alexandre Kaidanovski, Anatoli Solonitsyne....
Dans un pays et une époque indéterminés, il existe une zone interdite, fermée et gardée militairement. On dit qu'elle abrite une chambre exauçant les désirs secrets des hommes et qu’elle est née de la chute d'une météorite, il y a bien longtemps. Les autorités ont aussitôt isolé le lieu, mais certains, au péril de leur vie, bravent l’interdiction. Leurs guides se nomment les «stalker», êtres déclassés, rejetés, qui seuls connaissent les pièges de la zone, en perpétuelle mutation… 
Tarkovski gagne haut la main. L'intelligence et la complexité de son propos (…), la puissance d'une mise en scène dont une bande son remarquablement travaillée accentue le caractère envoûtant, font du Stalker un monument. Le Monde

Ciné club le Jeudi 28 juin à 20h

mercredi 20 juin 2018

A l'affiche !



UNE ANNE POLAIRE
de Samuel Collardey (France - 2018 - 1h34) 
Avec 
Anders Hvidegaard, Asser Boassen...
Pour son premier poste d’instituteur, Anders choisit l’aventure et les grands espaces: il part enseigner au Groenland, à Tiniteqilaaq, un hameau inuit de 80 habitants. Dans ce village isolé du reste du monde, la vie est rude, plus rude que ce qu’Anders imaginait. Pour s’intégrer, loin des repères de son Danemark natal, il va devoir apprendre à connaître cette communauté et ses coutumes.
De cette aventure en territoire inexploré, il reste un voyage lumineux qui, en dit plus long qu’il n’y paraît sur la manière dont notre héritage culturel et familial façonne notre rapport aux autres. Avoir-alire.com





REPRISE
de Hervé Le Roux (France -1996 - 3h12)
 Documentaire
Le 10 juin 1968, des étudiants en cinéma filment la reprise du travail aux usines Wonder de Saint-Ouen. Une jeune ouvrière en larmes crie, dit qu’elle ne rentrera pas.
1997 : le réalisateur Hervé Le Roux part à la recherche de cette femme en rencontrant d’anciens ouvriers, militants et syndicalistes, en leur donnant la parole. Cette enquête amoureuse et cinématographique, quasi obsessionnelle, va dérouler un pan d’histoire enfoui.
Hervé Le Roux est mort l’été dernier. Ce film, son film, est un chef-d’œuvre. Une fenêtre ouverte sur le monde ouvrier, une réflexion politique d’envergure et visionnaire. Ici, le temps laissé au temps, au filmage, à la parole témoigne à la fois du respect du cinéaste à l’égard de ceux qu’il filme mais aussi à l’égard du spectateur. L'Humanité



RETOUR A BOLLENE
de Saïd Hamich (Maroc -1996 - 1h07) 
Avec Anas El Baz, Kate Colebrook...
Nassim, 30 ans, vit à Abu Dhabi avec sa fiancée américaine. Après plusieurs années d’absence, il revient avec elle à Bollène, dans le Sud-Est de la France, où il a grandi. Nassim doit alors faire face à son passé, à sa ville sinistrée, désormais gouvernée par la Ligue du Sud, à sa famille avec laquelle il entretient des relations complexes et à ce père à qui il n’adresse plus la parole...
Retour à Bollène est le récit lucide, précis, concis, émouvant même, d’un retour impossible et d’un impossible adieu. Les cahiers du cinéma






WILLY ET LES GARDIENS DU LAC
de Zsolt Pálfi (Hongrie - 2018 - 1h34) 
Animation
A partir de 3 ans 
Les Verdies sont de petits hommes verts. Leur mission, quand ils en ont l’âge : garder le lac ! L’un d’eux, Willy, rêve d’aventure et de devenir un Gardien. Un jour, le lac se trouve menacé par une alliance de la tribu des Bougons avec les cygnes. Willy, avec l’aide de son grand-père, de la couleuvre et des rainettes, élabore alors un plan pour aider les Gardiens à sauver la paix dans les marais…
Cinéma-différence 
Mercredi 20 juin à 15h30 ! TOUS PUBLICS, adaptés pour les personnes dont le handicap peut entraîner des troubles du comportement.Présence de bénévoles. Information de l’ensemble du public. Son modéré. Lumière éteinte progressivement. Absence de publicité et de bandes annonces.
> > www.cinemadifference.com
 

mercredi 13 juin 2018

A l'affiche !




3 VISAGES
de Jafar Panahi (Iran - 2018 - 1h40) 
Avec 
Behnaz Jafari, Jafar Panahi...
Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2018
Une célèbre actrice iranienne reçoit la troublante vidéo d’une jeune fille implorant son aide pour échapper à sa famille conservatrice... Elle demande alors à son ami, le réalisateur Jafar Panahi, de l’aider à comprendre s’il s’agit d’une manipulation. Ensemble, ils prennent la route en direction du village de la jeune fille, dans les montagnes reculées du Nord-Ouest où les traditions ancestrales continuent de dicter la vie locale.
Panahi se désintéresse du film-choc pour lui préférer une chronique pittoresque dont la gravité des constats (...) se pare de fantaisie (...). Critikat





GUEULE D'ANGE
de Vanessa Filho (France - 2018 - 1h48) 
Avec 
Marion Cotillard, Alban Lenoir...Le film est présenté dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2018
Une jeune femme vit seule avec sa fille de huit ans. Une nuit, après une rencontre en boîte de nuit, la mère décide de partir, laissant son enfant livrée à elle-même.
Emaillé d'échappées poétiques comme autant de bouffées d'oxygène, "Gueule d'ange" est un film à la fois émouvant et inconfortable, creusant un sujet généralement réduit à un fait divers dans les journaux d'actualités, quand une mère est arrêtée pour mauvais traitements. L'Express







L'HOMME QUI TYUA DON QUICHOTTE
de  Terry Gilliam (Europe -1996 - 2h12) 
Avec Jonathan Pryce, Adam Driver...
Toby, un jeune réalisateur de pub cynique et désabusé, se retrouve pris au piège des folles illusions d’un vieux cordonnier espagnol convaincu d’être Don Quichotte. Embarqué dans une folle aventure de plus en plus surréaliste, Toby se retrouve confronté aux conséquences tragiques d’un film qu’il a réalisé au temps de sa jeunesse idéaliste: ce film d’étudiant adapté de Cervantès a changé pour toujours les rêves et les espoirs de tout un petit village espagnol. Toby saura-t-il se racheter et retrouver un peu d’humanité? Don Quichotte survivra-t-il à sa folie? Ou l’amour triomphera-t-il de tout?
L’Homme qui tua Don Quichotte vibre d’une énergie, d’un plaisir de faire du cinéma communicatifs. Le Monde