mercredi 5 décembre 2018

Cette semaine !



LETO
de Kirill Serebrennikov (Russie - 2018 - 2h06)
Avec Teo Yoo, Roman Bilyk...
Leningrad. Un été du début des années 80. En amont de la Perestroïka, les disques de Lou Reed et de David Bowie s'échangent en contrebande, et une scène rock émerge. Mike et sa femme la belle Natacha rencontrent le jeune Viktor Tsoï. Entourés d’une nouvelle génération de musiciens, ils vont changer le cours du rock’n’roll en Union Soviétique.










LES CHATOUILLES
de Andrea Bescond et Eric Métayer (France - 2018 - 1h43)
Avec Karine Viard, Clovis Cornillac...
Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie...
L’art de traiter en toute légèreté un sujet horriblement lourd. Les Chatouilles est une oeuvre lumineuse qui aborde aussi la renaissance de ceux qui, avec courage, apprennent à remonter la pente de leur vie. Avoir-alire.com

Ciné-discussion le jeudi 6 décembre à 20h30 en partenariat avec le Planning Familial de Morlaix et le CIDF de Morlaix 
Dans le cadre de la journée internationale contre les  violences faites aux femmes


MES FRERES
de Bertrand Guerry (France - 2018 - 1h44)
Avec David Arribe, Thomas Guerry...
Deux frères, Eddy et Rocco, ont connu leur heure de gloire sur la scène « Rock Indé » à la fin des années 90. On les retrouve dix ans plus tard sur une île, défilant en tête de la fanfare locale. Un soir, leur soeur Lola réapparaît dans leur vie. Elle rencontre Simon, le fils de Rocco, qui va bientôt avoir 13 ans. Les souffrances humaines ont brisé les coeurs, meurtri les corps et enfoui la parole, mais la joie va renaître de la fraternité.
Une histoire propice au pathos, donc, ou à la surenchère émotionnelle, pas forcément susceptible de conquérir financeurs et grand public. Cet écueil, le réalisateur de 45 ans le contourne avec le talent d’un équilibriste, signant un drame poignant mais peuplé de sourires, grave et rock à la fois [...]. Le journal du dimanche
Rencontre avec Thomas Guerry Lundi 10 décembre à 20h30
Précédée du court métrage RéminiSENS
La compagnie ARCOSM de Thomas Guerry jouera "Sens" au Théâtre de Morlaix du 13 au 15 décembre. Plus d'infos : https://www.theatre-du-pays-de-morlaix.fr/Sens.html

mercredi 28 novembre 2018

A l'affiche !





JE NE VEUX PAS ÊTRE PAYSAN
de Tangui Le Cras (France - 2018- 52 min) 
Documentaire
"Je ne veux pas être paysan" est une affirmation sans appel, celle de mes 20 ans. Violence de la négative, colère initiale, début d’un chemin qui m’amène au long du film à interroger mon rapport à mon père paysan. Une reconquête d’amour, de lien filial, d’estime pour ce milieu, ce travail.
Je ne veux pas être paysan est une histoire émouvante qui touche à l’intime, aux choix personnels, à la famille, à la société. Le Figaro
Le réalisateur Tangui Le Cras a longtemps rejeté son milieu familial. Avec ce film, qui vaut le détour, il se réconcilie avec lui. L'Obs
Séance unique/ Rencontre avec Tangui Le Cras  le dimanche 4 novembre à 16h - ANNULÉE !  
NOUVELLE SÉANCE LE DIMANCHE 2 DÉCEMBRE À 16H
Avec KLT et Daoulagad Breizh dans le cadre de Tan miz du et du Mois du film documentaire


LES VEUVES
de Steve MacQueen (USA - 2018 - 2h09)
Avec Viola Davies, Michelle Rodriguez...
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Chicago, de nos jours. Quatre femmes qui ne se connaissent pas. Leurs maris viennent de mourir lors d’un braquage qui a mal tourné, les laissant avec une lourde dette à rembourser. Elles n'ont rien en commun mais décident d’unir leurs forces pour terminer ce que leurs époux avaient commencé. Et prendre leur propre destin en main… 
C'est à la fois du cinéma populaire et du cinéma d'auteur. La mise en scène et les images sont d'une élégance rare, et Steve McQueen injecte une révolte amère dans le scénario. Un nouveau souffle dans le thriller. Le nouvel Obs'



HEUREUX COMME LAZZARO
de Steve Rohrwacher (Italie - 2018 - 2h07)
Avec Adriano Tardiolo...
Lazzaro, un jeune paysan d’une bonté exceptionnelle vit à l’Inviolata, un hameau resté à l’écart du monde sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna.
La vie des paysans est inchangée depuis toujours, ils sont exploités, et à leur tour, ils abusent de la bonté de Lazzaro.
Un été, il se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise.  Une amitié si précieuse qu’elle lui fera traverser le temps et mènera Lazzaro au monde moderne.
L’un des charmes du cinéma de Rohrwacher tient à sa façon subtile, sans coups de force, de jouer avec le réalisme magique, de prendre des chemins de traverse, de créer des mystères irrésolus tant au niveau de l’image que du récit ; des mystères qui empruntent aux contes médiévaux, aux représentations catholiques et au théâtre classique. Transfuge


mercredi 21 novembre 2018

A l'affiche !






HIGH LIFE
de Claire Denis (France - 2018 - 1h51)
Avec Juliette Binoche, Robert Pattinson....
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
Un groupe de criminels condamnés à mort accepte de commuer leur peine et de devenir les cobayes d’une mission spatiale en dehors du système solaire. Une mission hors normes…
Aucun film récent ne donne l’impression d’aller, au point où le fait celui-ci, à l’os de notre époque. Le Monde










LE SAVEURS DES RAMEN
de Eric Khoo (Japon - 2018 - 1h30)
Avec Takumi Saitoh, Jeanette Aw Ee-Ping....
Masato, jeune chef de Ramen au Japon, a toujours rêvé de partir à Singapour pour retrouver le goût des plats que lui cuisinait sa mère quand il était enfant. Alors qu’il entreprend le voyage culinaire d’une vie, il découvre des secrets familiaux profondément enfouis. Trouvera-t-il la recette pour réconcilier les souvenirs du passé ?

(...) un très joli film sur l’héritage, la résilience de la guerre, les secrets de famille mais aussi le goût comme vecteur essentiel de la mémoire. Le Monde







LE GRAND BAL
de Laetitia Carton (France - 2018 - 1h29)
Documentaire
C'est l'histoire d'un bal. D'un grand bal. Chaque été, plus de deux mille personnes affluent de toute l’Europe dans un coin de campagne française. Pendant 7 jours et 8 nuits, ils dansent encore et encore, perdent la notion du temps, bravent leurs fatigues et leurs corps. Ça tourne, ça rit, ça virevolte, ça pleure, ça chante. Et la vie pulse. 
Laetitia Carton [...] parvient à avancer sur ses deux pieds : d'un côté, la mise en lumière de cet événement populaire (les danses, les motivations des participants, l'ambiance festive...) grâce à une caméra mobile et parfois virevoltante qui impulse une énergie certaine à ce film transformé en feel good movie ; de l'autre une ouverture vers l'aspect sociétal de la danse, notamment les rapports hommes-femmes. L'Express






APRES L'OMBRE
de Stéphane Mercurio (France - 2018- 1h22) 
Documentaire

Une longue peine, comment ça se raconte ?
C’est étrange ce mot qui signifie punition et chagrin en même temps.
Ainsi s’exprime Didier Ruiz lorsqu’il entreprend la mise en scène de son dernier spectacle monté avec d’anciens détenus de longue peine. Dans le temps suspendu des répétitions on voit se transformer tous ces hommes – le metteur en scène y compris.
Le film raconte la prison, la façon dont elle grave dans les chairs des marques indélébiles et invisibles.
Il saisit le travail rigoureux d’un metteur en scène avec ces comédiens « extraordinaires ».
Et surtout il raconte un voyage, celui qui va permettre à cette parole inconcevable de jaillir de l’ombre pour traverser les murs.
Un bouleversant documentaire sur le traumatisme carcéral, autant qu’un dispositif subtil sur les rapports entre l’art dramatique et le réel. AvoirAlire.com
Rencontre avec Stéphane Mercurio le lundi 26 novembre à 20h30
Avec la ligue des Droits de l'homme Morlaix et Cinéphare dans le cadre du mois du film Documentaire 



KING, DE MONTGOMERY A MEMPHIS
de S. LumetJ.L. Mankiewicz... (USA - 2018- 3h02) 
Documentaire
Depuis le boycott des bus de Montgomery en 1955, l’une des premières actions inspirées par Martin Luther King, jusqu’à son assassinat, le 4 avril 1968 à Memphis, ce documentaire retrace les étapes cruciales de la vie du leader non violent, prix Nobel de la paix en 1964, qui prononça devant plus de 250 000 personnes un discours resté célèbre, commençant par ces mots : « I Have a Dream ».
(...) un film qui, certes, tend plus à officialiser qu'à questionner, mais parvient tout de même à restituer sans sensationnalisme la portée (et l'aura) politique d'un homme tout en tissant, en creux, le portrait d'un pays rongé par sa propre histoire. Critikat
Séance unique  le jeudi 22 novembre à 20h
Avec Amnesty international dans le cadre du Festisol et du Mois du film documentaire





PERSONA
de Ingmar Bergman (Suède- 1966 - 1h24)
Avec Gunnar BjörnstrandMargaretha KrookBibi Andersson....
Les relations d'une actrice soudain frappée de mutisme et de son infirmière bavarde. Un processus d'osmose des personnalités va contribuer à la guérison de la comédienne, mais renforcera peut-être la solitude de l'infirmière.
Avec l’aide de ses deux comédiennes, stupéfiantes, Bergman avoue avoir fait acte de survie. « J’ai dit un jour que Persona m’avait sauvé. Ce n’était pas une exagération. Si je n’avais pas trouvé la force de faire ce film-là, j’aurais sans doute été un homme fini. » Télérama

Ciné club le mardi 27 novembre à 20h30






La baie des livres !
Soirée Spielberg Samedi 24 novembre à partir de 18h30 



E.T.
de Steven Spielberg
 (USA - 1982 - 2h - VF) 
Avec Henry Thomas, Drew Barrymore....
A partir de 6 ans
Une soucoupe volante atterrit en pleine nuit près de Los Angeles. Quelques extraterrestres, envoyés sur Terre en mission d'exploration botanique, sortent de l'engin, mais un des leurs s'aventure au-delà de la clairière où se trouve la navette. Celui-ci se dirige alors vers la ville. C'est sa première découverte de la civilisation humaine. Bientôt traquée par des militaires et abandonnée par les siens, cette petite créature apeurée se nommant E.T. se réfugie dans une résidence de banlieue.
Elliot, un garçon de dix ans, le découvre et lui construit un abri dans son armoire. Rapprochés par un échange télépathique, les deux êtres ne tardent pas à devenir amis. Aidé par sa soeur Gertie et son frère aîné Michael, Elliot va alors tenter de garder la présence d'E.T. secrète.
Le film culte de Steven Spielberg ressort aujourd'hui sur les écrans du monde entier à l'occasion de son vingtième anniversaire, dans une nouvelle version, avec un son remastérisé, des effets visuels intensifiés grâce à la technologie numérique, et quelques scènes inédites, qui ne modifient guère le film, et n'altèrent en rien son exceptionnelle qualité. Le Monde
Samedi 24 novembre 18h30 



READY PLAYER ONE
de 
Steven Spielberg (USA - 2018 - 2h20-VOST) 
Avec
 Tye Sheridan, Olivia Cooke....
2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l'œuf de Pâques numérique qu'il a pris soin de dissimuler dans l'OASIS. L'appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu'un jeune garçon, Wade Watts, qui n'a pourtant pas le profil d'un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…
Acteurs charismatiques, musiques endiablées, effets spéciaux novateurs... Des éléments fondamentaux, évidemment, mais ce qui fait de Ready Player One un chef-d’œuvre dans son genre science-fiction-rétro, c’est assurément le génie de Steven Spielberg qui pourrait bien en faire son œuvre-testament. Avoir-alire.com
Samedi 24 novembre 20h30



LES DENTS DE LA MER
de 
Steven Spielberg (USA - 1975 - 2h04) 
Avec 
Roy Scheider, Robert Shaw....
A quelques jours du début de la saison estivale, les habitants de la petite station balnéaire d'Amity sont mis en émoi par la découverte sur le littoral du corps atrocement mutilé d'une jeune vacancière. Pour Martin Brody, le chef de la police, il ne fait aucun doute que la jeune fille a été victime d'un requin. Il décide alors d'interdire l'accès des plages mais se heurte à l'hostilité du maire uniquement intéressé par l'afflux des touristes. Pendant ce temps, le requin continue à semer la terreur le long des côtes et à dévorer les baigneurs...
Samedi 24 novembre 23h30





mercredi 14 novembre 2018

A l'affiche !






DILILI A PARIS 
de Michel Ocelot (France- 2018 - 1h35)
Animation
A partir de 7 ans
Dans le Paris de la Belle Epoque, en compagnie d'un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle va d'aventure en aventure à travers la ville prestigieuse, rencontrant des hommes et des femmes extraordinaires, qui l'aident, et des méchants, qui sévissent dans l'ombre. Les deux amis feront triompher la lumière, la liberté et la joie de vivre ensemble. 
Cinéma-différence 
Samedi 17 novembre octobre à 15h30 ! 
TOUS PUBLICS, adaptés pour les personnes dont le handicap peut entraîner des troubles du comportement.Présence de bénévoles. Information de l’ensemble du public. Son modéré. Lumière éteinte progressivement. Absence de publicité et de bandes annonces.
> >>> www.cinemadifference.com





COLD WAR 
de Pawel Pawlikowski (Pologne - 2018 - 1h27)
Avec Joanna Kulig, Tomasz Kot....
Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible.

Un amour puissant et chaud en pleine Guerre froide. Mais impossible aussi. C’est le nouveau voyage magnétique auquel invite Pawel Pawlikowski. Bande à part







L'AMOUR FLOU 
de Romane Bohringer et Philippe Rebbot (France - 2018 - 1h37)
Avec Romane Bohringer et Philippe Rebbot....
Romane et Philippe se séparent. Après 10 ans de vie commune, deux enfants et un chien,ils ne s’aiment plus. Enfin… ils ne sont plus amoureux. Mais ils s’aiment,quand même. Beaucoup.Trop pour se séparer vraiment? Bref…C’est flou. Alors,sous le regard circonspect de leur entourage,ils accouchent ensemble d’un «sépartement »:deux appartements séparés,communiquant par…la chambre de leurs enfants! Peut on se séparer ensemble? Peut-on refaire sa vie,sans la défaire ?

C’est si tendre, si plein de vie, si plein d’amour, même au bout du rouleau ! Le Parisien



THE HOUSE THAT JACK BUILT 
de Lars Von Trier (Danemark - 2018 - 2h35)
Avec Matt Dillon, Bruno Ganz....
Interdit aux moins de 16 ans
États-Unis, années 70. Nous suivons le très brillant Jack à travers cinq incidents et découvrons les meurtres qui vont marquer son parcours de tueur en série. L'histoire est vécue du point de vue de Jack. Il considère chaque meurtre comme une œuvre d'art en soi. Alors que l'ultime et inévitable intervention de la police ne cesse de se rapprocher (ce qui exaspère Jack et lui met la pression) il décide - contrairement à toute logique - de prendre de plus en plus de risques. Tout au long du film, nous découvrons les descriptions de Jack sur sa situation personnelle, ses problèmes et ses pensées à travers sa conversation avec un inconnu, Verge. Un mélange grotesque de sophismes, d’apitoiement presque enfantin sur soi et d'explications détaillées sur les manœuvres dangereuses et difficiles de Jack.
Avec cet autoportrait de l’artiste en psychopathe, Lars von Trier s'expose délibérément aux foudres de ses détracteurs (...) et dévoile une formidable œuvre sur le passage à l’acte : meurtrier pour le héros, créatif pour l’auteur. Culturopoing